Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
Repiquage en cours sur chaumière
Repiquage en cours sur chaumière
Repiquage en cours sur chaumière
Repiquage en cours sur chaumière

Repiquage en cours sur chaumière

Votre toiture chaume est usée : les barres de fixation et les fils sont apparents, la mousse s'est développée, le chaume est dégradée, les étanchéités sont fissurées, le faîtage part en morceaux.

 

A ce niveau, la rénovation complète semble devenir nécessaire. Pour autant, avant de tout démonter, il existe le repiquage. Une variante de la réfection qui garde votre chaume existant et qui comporte bien des avantages.

 

La méthode de travail en repiquage ne différe pas du neuf, elle est en tout point identique si ce n'est que l'on pose une nouvelle couche de chaume sur l'ancienne existante. Au préalable, nous préparons l'ancien chaume en le nettoyant intégralement (grattage manuel, passage du taille-haie, démontage des derniers rangs de chaume pour refaire à neuf l'assise du faîtage), cette opération nous permet d'obtenir une sous-couche saine, sèche et réduite à l'épaisseur désirée (en général 10 cm).

 

Pourquoi je pense que le repiquage est une bonne solution ?

 

- Il est aussi résistant que le neuf  et il n'y a pas de différence esthétique si ce n'est que le repiquage est plus massif.

- La nouvelle couche bénéficie d'une excellente pente car les têtes de roseaux sont contraintes vers le haut par l'ancienne couche. Et plus la pente est forte, plus le chaume séche mieux et résiste.

- L'isolation est réellement renforcée car l'épaisseur est plus importante (on atteint les 45 cm). De plus, l'ancienne couche sert de coupe vent du fait qu'elle est distincte de la nouvelle. c'est un peu comme si votre ancien chaume devenait une couche isolante supplémentaire.

- Le coût est moins important car on effectue un démontage partiel de la toiture. Le démontage est une opération longue qui suppose beaucoup de main d'oeuvre de logistique pour l'enlèvement et l'élimination du vieux chaume.

- Le bâtiment est mieux protégé pendant la période d'intervention. Même si nous bachons systématiquement notre zone de travail, il n'en reste pas moins que le risque est plus faible en cas d'averses ou de coup de vent.

 

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by