Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Petit journal sur le projet (janvier 2009)


Actuellement, une grande partie du roseau utilisé vient des roselières de camargue. Les raisons sont simples, la récolte est mécanisée, les quantités sont importantes et la distribution est rodée. Tout ceci fait qu'il est commode pour un chaumier d'utiliser cette filière.
Pourtant, il existe de très belles roselières dans le Morbihan et je pense qu'il serai intéressant de les exploiter notamment pour la robustesse du roseau ; les chaumières qui furent montées en roseau de villaine ont une durée de vie exceptionnelle (50 à 60 ans), je
n'ose imaginer la durée de vie que l'on pourrait atteindre avec les techniques  actuelles de pose.
Pourquoi ? Afin de diminuer le transport, mettre en place une filière locale, créer des emplois....
Comment ? Pour que cette idée fonctionne, il est nécessaire d'agir sur deux axes : développer la demande locale en couverture chaume (grâce à une promotion active) et augmenter rapidement la récolte (mécanisation ou formation de coupeurs).

 


Notes postérieures :
Je viens de trouver un rapport d'architecte de Rouen sur la question de la couverture chaume datant de 1989. En le lisant, je m'aperçois que les questions et les propositions n'ont pas changées.




Je vais rencontrer la responsable environnement du conseil général pour définir un contrat d'exploitation de la roselière du Hézo, c'est la première étape...

Vendredi 19 décembre 2008

Rencontre sur le site du Hézo, nous avons défini les zones à exploiter en priorité.  Pour plus de sécurité de la faune, j'ai pris rendez-vous avec l'ornitologue en charge du site. Sa connaisance du terrain et des espèces me sera utile.

Lundi 22 décembre 2008

Rencontre avec l'ornithologue, nous avons fait le tour de l'étang du Hézo. Il m'a fait découvrir les parcelles où le roseau est le plus beau. Je suis emballé par la qualité et la résistance des pieds de roseaux. A priori, c'est la présence d'une eau saumâtre (douce et salée) qui force le roseau à devenir plus dur. Prochaine rencontre début janvier pour les premières coupes.

Vendredi 09 janvier 2009

Ca démarre. Les premières coupes sont laborieuses mais vivifiantes à moins 5 degrés. La bottes de roseaux sont grandes et rustiques.

Samedi 24 janvier 2009

J'ai coupé environ 130 bottes. Il y a beaucoup de tri à faire car les longueurs sont différentes. Je vais pouvoir les utiliser sur un chantier de la Roche bernard pour habiller un versant sur lequel reposent des panneaux solaires.
Autrement, j'ai un nouvel essai de coupe à faire chez un particulier au Tour du parc. Le site est un ensemble de bassins autrefois destinés à la production de sel, puis reconverti par le propriétaire actuel en réserve de chasse et en pisciculture. A présent , le roseau à pris place, il est plus fin que celui du Hézo mais semble robuste.

Mardi 27 janvier 2009

Belle progression sur la roselière. L'étang a été vidé, je peux me déplacer presqu' au sec. Après un tour dans les zones auparavant inaccessibles, j'ai découvert de belles parcelles à exploiter : je me fait l'impression d'être un explorateur.

Vendredi 30 Janvier 2009

J'ai été voir la roselière du Tour du parc pour faire un essai : tentative non concluante. Les bassins sont en eau et l'accès nécessiterait presque un char d'assaut.





Partager cette page

Repost 0
Published by